Bujumbura abrite un Forum économique qui n'est national que de nom

Triés sur le volet, les participants sont estimés à 500 personnes dont une soixantaine de participants hutus venus de l'étranger.Parmi les intervenants figurent, notamment, Boaz Nimpe de l'Association des Banques et Etablissements Financiers du Burundi, Calixte Nizana de l'Université du Burundi, le docteur Ephrem Niyongabo et le professeur Léonce Ndikumana.Selon des observateurs, le maître à penser de cet événement n'est autre que Libérât Mpfumukeko agissant via un Club d'amis fait des hutus, anciens étudiants au Cameroun avec pour nom de code est « les Camers ».

Par
Burundi Daily
on
19.11.2021
Categorie:
Economie

La crème de la diaspora burundaise assiste, médusée, à la tenue d'un Forum national pour le développement du Burundi, concocté de bout en bout par les frères Mpfumukeko sur fond d'exclusion de la frange de l'intelligentsia burundaise politiquement incorrecte (des tutsis et autres hutu qui mal y pensent).

Via leurs réseaux sociaux, la présidence burundaise et les médias qui lui sont soumis n'ont d'yeux et d'oreille que pour cette grand'messe prétendument organisée pour « échanger sur les stratégies à mettre en œuvre dans l'optique de faire du Burundi un pays émergent d'ici à l'an 2040 ».

Forum National sur le Developpement du Burundi

Triés sur le volet, les participants sont estimés à 500 personnes dont une soixantaine de participants hutus venus de l'étranger.

Parmi les intervenants figurent, notamment, Boaz Nimpe de l'Association des Banques et Etablissements Financiers du Burundi, Calixte Nizana de l'Université du Burundi, le docteur Ephrem Niyongabo et le professeur Léonce Ndikumana.

Selon des observateurs, le maître à penser de cet événement n'est autre que Libérât Mpfumukeko agissant via un Club d'amis fait des hutus, anciens étudiants au Cameroun avec pour nom de code est « les Camers ».

Libérât Mpfumukeko collabore étroitement avec un certain François Nibizi, actuel patron de la "stratégie" à la présidence de la République avec qui, selon des sources bien informées, il partage le butin des marchés juteux en digitalisation.

Pour donner de l'aura au Forum, non sans effet cosmétique, les organisateurs ont pris soin d'y convier le gotha du monde politique et diplomatique, en l'occurrence les membres du gouvernement, les représentants du corps diplomatique, les partenaires techniques et financiers basés à Bujumbura, etc.

Mais le jeu n'en vaut pas la chandelle. Car d'aucuns estiment que la montagne va, une fois de plus, accoucher d'une souris.

Le forum annoncé pour jeudi et vendredi ne sera qu'une occasion, pour les Mpfumukeko et consorts, de siphonner le peu qui reste de l'économie burundaise.

Les conférenciers seront payés en espèces sonnantes et trébuchantes. Et les conclusions vont aller moisir dans les tiroirs de la présidence burundaise jusqu'au prochain Forum.

Tags:
Pas de Tags